Actualités Flash

Bonjour et bienvenue sur la nouvelle version du site !

 

Calendrier concerts

Novembre 2017
D L Ma Me J V S
1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30

Suivez Moi ....

Je vous invite à me suivre sur les réseaux sociaux

Connexion

select5.jpg

L'achèvement des travaux du Temple actuel rem onte à l'année 1868. Il fût décidé la construction d'un orgue sur cette même tribune. Nous possédons le dessin du projet d'alors, jamais réalisé. Par contre un orgue sera placé à la fin du siècle, sans doute issu d'un atelier Alsacien (Callinet ?).

al1
Cet orgue sera agrandi en 1938 par Maurice Puget et inauguré alors par Alexandre Cellier, c'est l'orgue que nous avons connu jusqu'au démontage de 1990. Cet instrument reprenait une partie du buffet antérieur ainsi qu'une partie de la tuyauterie.
Sa traction était pneumatique tubulaire pour les notes, jeux et combinaisons. Sa composition comprenait 10 jeux.
Devant l'état de fatigue prononcé de l'orgue et sa pauvreté organologique et musicale, "l'Association des Amis de l'Orgue du Temple d'Alès" voit le jour en 1986, sous la présidence de Frédéric Muñoz, en vue de la reconstruction d'un nouvel orgue. Refaire l'orgue dans le style Callinet XIX° siècle semblait hasardeux, vu le peu de tuyauterie récupérable.
Il fût donc décidé, après appel d'offre et accord du cahier des charges par le technicien conseil auprès du Ministère JP Decavèle, de confier à Gérald Guillemin la construction du nouvel orgue.
La volonté de l'Association fût au départ de concevoir la construction du Nouvel Orgue suivant les principes de la facture d'orgue ancienne, et d'une esthétique musicale bien tranchée. Notre choix s'est porté naturellement sur un orgue qui servirait au mieux la musique du temps de la Réforme. Connaissant les affinités évidentes de Gérald Guillemin pour la facture Saxonne, (étant allé en Allemagne l'étudier en profondeur), nous lui avons confié ce pari fou de recréer un de ces orgues qui firent les délices de JS BACH et de son école. Un temple était le lieu rêvé pour réaliser un tel projet. Alès en Cévennes possède déjà un magnifique instrument baroque Français à la Cathédrale, aussi un orgue tourné vers la polyphonie germanique s'imposait.


Le facteur d'orgue a conçu un buffet neuf à l'image de ceux que l'on peut encore admirer en Saxe, notamment à Saint Pierre de Freiberg et dans ses environs. Le buffet est en bois massif, sculpté à la main, ensuite décoré dans des tons en usage, et en accord avec l'environnement visuel du temple. C'est François Roux de Nantes qui a peint et doré à l'or fin le buffet de cet orgue. En ce qui concerne toute la partie mécanique : claviers, sommiers , tirage des jeux et des notes, ils sont conçus dans la tradition des orgues de Saxe du XVIII° siècle de la grande école de Gottfried Silbermann (l'ami de Bach) et de ses disciples : Trost et Hildebrand.
Toute la tuyauterie du Nouvel orgue est neuve. Les mélanges utilisés selon les jeux sont de 75%, 38% et 10% d'étain fin. Tous les tuyaux

al2

 sont en métal martelé. Les basses de la Quintadena de 16, Röhrflöte de 8, Gedakt, Subbass, Principalbass, et Posaunenbass sont en épicéa. L'ensemble de la tuyauterie est coupée au ton. L'harmonie qui se dégage de cet orgue est ronde et profonde. Bach lui même appréciait la " Gravitat ". Le Grand Orgue possède un jeu de Quintadena de 16 sur laquelle repose tout le plenum. Le deuxième clavier avec sa synthèse flûtée de 6 jeux présente une quantité importante de mélanges divers à laquelle s'adjoint la Vox Humana. Frédéric Muñoz est titulaire de l'instrument depuis sa construction en 1993.

En octobre et novembre 2013, Muchel Formentelli a effectué un relevage complet de l'orgue, suite aux travaux de rénovation du temple d'Alès. Il a démonté, dépoussiéré, réaccordé, et adapté l'harmonie de l'orgue à la nouvelle acoustique du temple, plus courte. Le tempérament à été revu et s'inspire de ceux pratiquées en Allemagne au XVIII° siècle.

LE TEMPERAMENT:
Le tempérament choisi pour cet orgue est celui dit de "Kirnberger II" et conçu en 1771. Il a la particularité de préserver un maximum de tierces pures tout en permettant la pratique de toutes les tonalités, ce qui est indispensable chez Bach et ses contemporains. L'orgue " sonne " ainsi avec un maximum de plénitude. Le diapason est à 440 Hz pour La3 à 15°C.

COMPOSITION :

al5
HAUTWERK (grand orgue)

Quintadena 16
Principal 8
Rörflöte 8
Octava 4
Spitzflöte 4
Superoctava 2
Mixtur V Rgs
Trompet 8
Cornet III Rgs

HINTERWERK (récit)

Gedackt 8
Rörflöte 4
Waldflöte 2
Nasat 3
Terz 1 3/5
Sifflöte 1

al4

 

Vox Humana 8


PEDAAL

Subbass 16
Posaunenbass 16

Principalbass 8
Trompetenbass 8

Deux claviers manuels de 54 notes
Pédalier Allemand (becs de canard) 30 marches
Tremblant doux claviers
Tirasse Hauptwerk
Accouplement tiroir HiW/HpW

en Novembre 2013, suite à la restauration du bâtiment du temple d'Alès, extérieur et intérieur, il a été procédé à un relevage de l'orgue. Ce travail a été confié à Michel Formentelli et a consisté à un démontage, nettoyage, dépoussiérage complet, suivi d''une vérification totale de la mécanique et de ses réglages, débosselage de certains tuyaux, réglage de la tuyauterie, harmonisation de l'ensemble de la tuyauterie à la nouvelle acoustique plus sèche, modifiée par des panneaux absorbants. Letempérament a été revu et réglé afin d'offrir des couleurs tonales adaptées à la musique allemande du XVII° siècle.
Ces derniers travaux de 2013 ont été financés par la Mairie d'Alès, et supervisés par Frédéric Muñoz.

 

Prochains Concerts

03 Déc 2017
17:00
Eglise Notre-Dame du Lac
Lunel (Hérault)